Menu accessibilité

Aller à l'accueil
Aller au menu
Aller au contenu
Aller à la page d'aide
Plan du site

Outils

Imprimer la page

Le tourisme rural

Sommaire des sous-rubriques

image Le tourisme rural occupe en France une place de premier plan dans l’économie touristique qui représente en 2007 une consommation touristique globale de 117,6 milliards d’euros. L’espace rural représente 20,8% de la consommation touristique des résidents et 33,4% de leurs nuitées.

Trois types de clientèles peuvent être identifiés :

· La clientèle des "retours au pays": ce sont des personnes qui ont conservé des liens ou des biens matériels sur les lieux de leurs "racines campagnardes". Elles pratiquent un tourisme non marchand en se rendant chez des parents ou amis ou dans leur résidence secondaire. 

· La clientèle du tourisme social et associatif : elle est liée au fort développement des villages de vacances et centres d'accueil mis en place autour des deux décennies 60 et 70. Aujourd'hui faute d'adaptation suffisante, la plupart de ces structures souffrent d'un faible niveau de leurs prestations en terme qualitatif et d'un grave déficit d'image.

· La clientèle des amateurs de campagne : clientèle récente, enthousiaste et rémunératrice, en hausse croissante, consommatrice de l'ensemble des prestations disponibles. Il s'agit d'une clientèle relativement aisée de jeunes retraités, de couples sans enfant, de célibataires (randonneurs, sportifs) et d'étrangers du nord de l'Europe (surtout allemands, hollandais et anglais) incluant alors des familles avec un ou deux enfants.
Ce dernier type est à l'origine d'une image positive de l’espace rural, renouant avec les origines du tourisme rural. Cette clientèle est exigeante et attend de la campagne une grande qualité des prestations. Elle y vient non par obligation familiale ou sociale, mais par choix.

Les formes d’hébergements touristiques spécifiques au milieu rural (chambres d’hôtes, gîtes ruraux...) connaissent un succès croissant de la part des clientèles tant étrangères que françaises. Les agriculteurs contribuent pour une part importante au développement du tourisme en zone rurale. Cet accueil touristique au sein d’une exploitation agricole constitue souvent un complément de revenu significatif pour les agriculteurs qui le pratiquent et conforte ainsi leur activité, freinant de ce fait la déprise du monde rural. Les prestations qu’ils offrent viennent compléter les prestations traditionnelles offertes par les cafés, restaurants, hôtels et hôtellerie de plein air.

Le tourisme en espace rural est caractérisé par une offre diffuse mais dont la tendance est à la structuration et à la professionnalisation.
Les prestations proposées sont nombreuses et variées :

  •  Randonnée à pied, cheval ou vélo
  •  Sports nautiques : canoë-kayak, rafting, canyoning
  •  Aérien : parapente, aile-delta, cert-volant, montgolfière
  •  Escalade ou spéléologie
  •  Activités de loisirs d’eau : baignade, pêche
  •  Visites culturelles : musées ruraux, écomusées
  •  Découverte du patrimoine et de l’artisanat,
    visites de ferme, gastronomie

En 2008, on dénombre en France, en nombre d'établissements :
· Campings : 7 900
· Meublés de tourisme : 163 900
· Chambres d’hôtes : 37 600
· Villages de vacances et maisons familiales : 1 400
· Résidences de tourisme : 1 800

Le tourisme rural est la forme de tourisme que l’on associe le plus communément au tourisme durable pour des motifs qui tiennent à ses aspects diffus, sa forte composante environnementale et aux activités de loisirs de nature qui lui sont associées.

La mise en œuvre du développement durable du tourisme vise à conforter ses bienfaits sociaux (à travers la découverte d’autres cultures, la pratique d’activités de loisirs) et économiques (maintien et développement des emplois, création de richesses pour les territoires réceptifs) tout en s’efforçant de réduire voire de neutraliser les nuisances environnementales qu’il peut occasionner et parvenir à une utilisation économe des ressources.

L’espace rural offre au tourisme durable un vaste champ de développement au travers des circulations douces.  Un schéma national de développement de véloroutes et voies vertes est soutenu par l’État afin de doter le territoire de près de 8000 kilomètres d’itinéraires cyclables et reliés à de grands itinéraires européens.

Enfin, pour soutenir les dynamiques d’initiative rurale et encourager l’innovation, l’État a labellisé en 2006, 379 pôles d’excellence rurale. Ces projets innovants, créateurs d’emplois directs et indirects s’inscrivent dans l’un des quatre domaines d’excellence que sont :
· La valorisation et la gestion des bio ressources;
· L’offre de services et l’accueil de nouvelles populations ;
· Les technologies pour les productions industrielles, artisanales et de services localisés ;
· La promotion des richesses naturelles, culturelles et touristiques.

Plus d’un tiers des pôles d’excellence rurale appartiennent à cette dernière catégorie, démontrant ainsi le rôle majeur du tourisme dans les territoires ruraux.

A partir de ce vivier d'expériences, 17 PER ont été choisis par Atout France pour illustrer les méthodes de développement touristique territorial.
Celles-ci ont fait l'objet d'un guide intitulé : « Réussir son projet de développement touristique en espace rural » qui donnera aux collectivités locales, élus et techniciens, les moyens méthodologiques pour engager une démarche structurée de développement touristique.

Un nouvel appel à projets PER a été lancé en novembre 2009. Le cahier des charges et le dossier type sont téléchargeables sur le site : Pôles d'excellence rurale.

     

Plan du site / Informations légales / Contact / Lettre d'info / Presse / Répertoire des données publiques

© Ministère de l'artisanat, du commerce et du tourisme - Dgcis - 03/09/2010