Menu accessibilité

Aller à l'accueil
Aller au menu
Aller au contenu
Aller à la page d'aide
Plan du site

Outils

Imprimer la page

Le Conseil National de Villes et Villages Fleuris

logoAssociation loi 1901 sous tutelle du ministère de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi en charge du tourisme, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris a pour mission d'organiser et de promouvoir le concours des Villes et Villages Fleuris pour l'attribution du label.
Son Conseil d'Administration est composé de représentants du secteur public (ministères, collectivités locales, organismes publics) et de représentants des secteurs professionnels du tourisme, de l'horticulture et du paysage.
Le label « ville ou village fleuri » garantit aux habitants et aux visiteurs de la commune qui le détient une qualité des espaces publics et une démarche globale d'aménagement et de gestion de l'environnement.

Sommaire des sous-rubriques

Le Concours des Villes et Villages Fleuris

Depuis sa création en 1959, le label "Villes et Villages Fleuris" est devenu porteur d'un véritable phénomène de société, tant auprès des élus qu'auprès du grand public.

Le concours des Villes et Villages Fleuris, consiste à attribuer aux communes une série de "Fleurs" (de une à quatre), correspondant aux critères du label "Ville ou Village Fleuri". Ces fleurs sont apposées sur une signalétique spécifique représentée par un panneau à l'entrée de la commune.

Année après année, ce phénomène s'est amplifié et ce sont aujourd'hui 12 000 villes et villages, près d'un tiers du total des communes, qui présentent leur réalisation au concours des Villes et Villages Fleuris.

Initialement créé pour récompenser les efforts de fleurissement, le concours des Villes et Villages Fleuris a progressivement élargi ses critères de sélection à la qualité de l'environnement végétal des communes et à l'amélioration du cadre de vie.

L'organisation du Concours des villes et villages fleuris

National, gratuit et ouvert à toutes les communes, le concours se déroule à trois échelons :
- Le département recueille les candidatures des communes. Un jury départemental sélectionne celles susceptibles d'être primées au niveau régional.
- Un jury régional attribue parmi ces dernières communes la première, la deuxième et la troisième fleur et sélectionne celles qui pourront concourir pour la quatrième fleur.
- Le jury national attribue cette quatrième fleur, ainsi que les prix spéciaux.

Les critères d'attribution :

- Le patrimoine paysager et végétal tel que les arbres, les arbustes et, bien sûr, le fleurissement compte pour la moitié de la note finale.
Quelle que soit la taille de la commune, ce critère reste affecté d'un coefficient de 50% tout en confortant le patrimoine végétal par rapport au fleurissement proprement dit.

- Le développement durable et le cadre de vie de la commune tel que le respect de l'environnement, l'embellissement du cadre bâti, la propreté représentent 30% des critères d'appréciation.
En mettant l'accent, dans la notation, sur l'amélioration de l'environnement et sur les pratiques aboutissant à un développement durable, le CNVVF entend accentuer une prise de conscience encore insuffisante. Quel serait l'intérêt de récompenser une ville ou un village dont le fleurissement n'habillerait qu'un environnement dévasté ?

- Les actions d'animation et de valorisation touristique représentent 20% de la notation.
Ce dernier groupe de critères souligne la finalité de l'action du CNVVF : celle-ci ne trouve tout son sens que dans l'appropriation par le public de son environnement et de son cadre de vie et repose sur trois axes majeurs : l'économie et le développement touristique, l'environnement, le social.

L'impact du fleurissement

- Il contribue à l'amélioration du cadre de vie par le développement des espaces paysagers privés et publics. Il s'inscrit dans une politique globale d'environnement.

- Il participe à l'image de la commune, dont il est un élément important, et peut être un outil de communication efficace.

- Il représente un réel outil de promotion touristique, soit comme produit touristique à part entière et toujours comme élément de qualité de l'accueil.

- Rôle économique par ses retombées et les emplois générés dans les secteurs de l'horticulture et du paysage, ainsi que dans le domaine du tourisme.

- Rôle social du fleurissement par son aspect fédérateur, véritable facteur de cohésion sociale.

- Rôle enfin éducatif par la sensibilisation des plus jeunes au respect de l'environnement et à l'effort d'amélioration du cadre de vie.

Communication, évènements, éditions :

Communication :
- Une communication à destination du grand public principalement à travers son site Internet : www.villes-et-villages-fleuris.com

- Une communication à destination de la presse
La promotion de la campagne de fleurissement est largement soutenue par les médias.
Le CNVVF informe la presse de toutes ses actions par l'intermédiaire de communiqués, et de conférences de presse.

Évènements :
- La remise des prix, réunit chaque année les élus et décideurs des services techniques des communes primées à la quatrième Fleur.
- Les Assises Nationales des Villes et Villages Fleuris, rassemblent tous les deux ans des représentants des secteurs publics et privés intéressés par l'évolution et la promotion du fleurissement.

Éditions :
- le règlement du concours,
- le Palmarès National, une édition annuelle qui recense l'ensemble des communes labellisées,
- les actes des Assises Nationales des Villes et Villages Fleuris.

     

Plan du site / Informations légales / Contact / Lettre d'info / Presse / Répertoire des données publiques

© Ministère de l'artisanat, du commerce et du tourisme - Dgcis - 05/07/2011