Outils de prêt
Imprimer la pageEnvoyer cette page
Sommaire de pme.gouv.fr

Financement des micro projets

Directement inspirés des expériences menées dans les pays du sud (Grameen Bank au Bangladesh, tontines africaines,…), des outils de prêts aux personnes en difficulté se sont développés en France, facilitant leur accès à la création de leur propre emploi.

L’acteur le plus représentatif de ce type d’action est, sans aucun doute, l’ADIE (Association pour le Droit à l’initiative Economique) D’autres opérateurs, comme certaines Plates formes d’Initiative Locale, exercent le même type d’intervention.


La nature de l’intervention

L’ADIE favorise l’accès au crédit d’un public de créateurs d’entreprise en voie d’insertion.
Pour cela, elle a la possibilité de prêter des fonds " en direct " ou de solliciter un octroi de prêt par une banque partenaire. Elle assure, en outre, l’accueil des porteurs de projet correspondant à sa cible, l’expertise technique du dossier, un suivi adapté du créateur, sur une période de 2 ans et la garantie du prêt.

Publics et projets concernés

Ces outils de financement s’adressent à des porteurs de projet de création, disposant de peu de ressources personnelles et n’accédant pas aux réseaux de financement traditionnels (chômeurs, allocataires du RMI…). Leur vocation est essentiellement d’offrir à des publics défavorisés une voie d’insertion par l’économie.
Les projets aidés sont, en général, des créations d’entreprises individuelles ne nécessitant pas d’investissements lourds et pour lesquels cette intervention revêt un impact significatif.


Fonctionnement

L’exemple de l’ADIE :
L’ADIE est une association de loi 1901. Son objet est de mener un programme global d’action et de recherche sur l’auto-emploi de personnes exclues de l’activité économique. En vertu de l’article 11 de la loi bancaire de 1984, elle a la possibilité de prêter de petites sommes, sur ses fonds propres, pour des projets " à vocation sociale ".
Elle collecte ses ressources auprès de divers partenaires institutionnels (Ministère de l’Emploi, Fonds d’Action Sociale, Secrétariat d’Etat aux PME, au Commerce et à l’Artisanat, Caisse des Dépôts et Consignations, collectivités locales, Fonds Social Européen…), bancaires (Crédit mutuel, Crédit Municipal de Lille et de Nantes, Compagnie Bancaire, Caisse d’Epargne…) ou privés (Fondation Agir pour l’Emploi), et de façon marginale de dons privés.
L’ADIE diffuse son action en s’appuyant sur 14 antennes régionales, chacune d’entre elles gérant une ou plusieurs antennes locales. Ces délégations régionales et leurs antennes assurent l’accueil et le suivi des créateurs ainsi que l’instruction et la gestion des dossiers de financement.
Les Antennes locales sont animées par une équipe de salariés (un délégué régional et deux ou trois chargés de missions) assistée d’appelés au Service National, d’emplois-jeunes et de bénévoles. Leurs coûts de fonctionnement sont en général pris en charge par la DDTEFP, le Conseil Général ou Régional. Par ailleurs, certains partenariats locaux, notamment avec les Boutiques de Gestion, permettent d’établir des relais de suivi et d’accompagnement des créateurs.
La rémunération et la formation des salariés, la communication et la politique générale relèvent de la compétence du siège.


Procédures de montage

La mise en place d’une délégation régionale de l’ADIE relève, en général, d’une décision du siège de l’association. En revanche, la constitution d’une antenne locale naît le plus souvent d’une initiative d’acteurs de terrain.
Les conditions de création d’une antenne sont essentiellement liées à l’intensité locale du chômage, au nombre d’allocataires du RMI et, bien évidemment, à la volonté de partenaires locaux réellement prêts à apporter leurs concours technique et financier. Dès lors, le partenariat d’un établissement bancaire et l’appui local d’un réseau actif d’aide à la création de TPE s’avèrent être les éléments déterminants du succès d’une telle opération.


La MACIF et AXA lancent une offre de micro -assurance, en partenariat avec l'ADIE
La Macif et AXA France s'associent pour lancer une offre de micro-assurance en partenariat avec l'Adie (Association pour le droit à l'initiative économique). Les deux entreprises ont conçu ensemble une solution d'assurance permettant de répondre aux besoins des micro-entrepreneurs soutenus par l'association. L'offre de micro-assurance permettra d'accompagner les micro-entrepreneurs pour une période de 3 ans, à l'issue de laquelle l'entreprise reviendra dans le régime traditionnel de l'assurance. Elle sera proposée à tous les entrepreneurs qui bénéficient du soutien de l'Adie, d'abord dans trois régions pilotes (Ile-de-France, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées) avant une extension nationale envisagée en 2008.
Source : Communiqué de presse de la Macif, Axa et l'Adie - 09/05/2007 www.adie.org/presse/communique.php

Pour en savoir plus :

Quelques chiffres de 1989 à 2007 :

Crédit :

Nombre de microcrédits accordés depuis 1989 : 48 467
Nombre de clients actifs : 16 444
Taux d'impayés : 6,59%
Taux de pertes au 31/12/2006 : 2,97 %

Accompagnement :
Nombre d'entreprises créées depuis 1989 : 41 387
Taux de pérennité sur 2 ans : 64 %
Nombre d'emplois créés depuis 1989 : 49 664
Source : ADIE

ADIE (siège)
4, boulevard Poissonnière
75009 Paris
Tél : 01.56.03.59.00
Fax : 01.56.03.59.59
Mél : adie@adie.org
Internet :
http://www.adie.org


Retour
Retour

© Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce,
de l’Artisanat et des Professions libérales, 06/2007